La consigne: la définition et les caractéristiques | Ostad

La consigne: la définition et les caractéristiques

I. Introduction

Dans la vie scolaire, l’apprenant est confronté à la consigne aussi bien dans le quotidien de la classe que lors devoirs et examens.

La lecture de consigne et sa compréhension sont deux points nodaux de l’apprentissage, dans le sens où elles sont les composantes indispensables de toutes les activités dans les différents champs disciplinaires.

Écrite ou orale, la consigne est le chemin qui mène aux apprentissages car elle indique une tâche à accomplir.

N’oublions pas que la réussite de la tâche dépend beaucoup de la formulation de la consigne, c’est à dire plus la définition de la consigne est précise, plus l’élève a de chance.

II. Définition de la consigne

La consigne est un ordre donné pour faire effectuer un travail, c’est un énoncé indiquant la tâche à accomplir ou le but à atteindre.

La consigne a un caractère injonctif: les indications données dans une consigne sont en effet souvent données à l’aide de verbe, ces verbes sont soit à l’impératif ou à la l’infinitif le plus souvent, soit à une autre forme qui exprime un ordre comme au futur.

Exemple:

Soulignez les verbes en rouge / Vous soulignerez les verbes en rouge.

Les opérations intellectuelles sollicitées lors d’un travail demandé à un élève :

1. Les opérations intellectuelles simples

  • Répétition : Copier – Citer - Indiquer / Reproduire - Énoncer – Identifier
  • Application : Calculer – Vérifier – Traduire / Appliquer - Interpréter – Corriger

2. Les opérations intellectuelles complexes

  • Conceptualisation : Classer - Caractériser - Hiérarchiser / Reconstituer – Résumer - Trouver la règle.
  • Exploration : Anticiper - Chercher - Développer / Inventorier – Imaginer – Découvrir.
  • Mobilisation : Associer – Réécrire - Transformer / Inventer – Adapter – Ajuster.
  • Résolution de problème : Choisir - Proposer - Résoudre / Évaluer – Démontrer – Décider.

III. Les bonnes et les mauvaises consignes

1. Une mauvaise consigne est :

  • Soit trop vaque car elle emploie de verbes généraux ou verbes mentalistes (imaginer – comparer – interpréter…) et l’apprenant ne sait pas que faire.

Exemple:

Écris un conte de ton imagination, Décris un personnage de ton choix, Fait une description à visée explicative, Rédiger une explication à visée argumentative.

  • Soit trop bavarde et l’apprenant n’a rien plus à faire.

Exemple:

Relève dans la situation initiale le nom de héros, Cite les trois objectifs qui montre dans quel paragraphe que le narrateur est triste.

2. Une bonne consigne est :

  • Détermine une tache précise, c’est-à-dire que les attentes de l’enseignant sont clairement exprimées et les apprenants ont une représentation très claire de ce qu’il leur est demandé.
  • Facilite la tâche à entreprendre.
  • Adaptée à l’objectif poursuivi.

IV. Les caractéristiques de la consigne

On distingue trois catégories de consigne :

1. La consigne pour diagnostiquer

Exemple:

Dis ce qu’est un adjectif qualificatif.

2. La consigne pour évaluer, elle intervient après un apprentissage

3. Elle renseigne sur l’état d’acquisition des savoirs et permet de corriger ou d’améliorer les apprentissages

Exemple:

Remets à leur place dans le texte lacunaire les adjectifs suivantes.

Écrivez un commentaire

0 Commentaires