Les différentes fonctions des consignes et la formulation d’une bonne consigne | Ostad

Les différentes fonctions des consignes et la formulation d’une bonne consigne

I. Les différentes fonctions des consignes

La fonction de consigne renvoie à différents types d’instruction dans le milieu scolaire, selon Philippe Meirieu on peut aussi classer les consignes selon leur visée:

1. Les consignes-guidages

Elles sont très précises et très rassurantes pour l’élève. Elles comportent toutes les informations nécessaires pour effectuer la tâche et elles sont souvent utilisées pendant les exercices d’évaluation.

2. Les consignes-critères

Correspondent à des critères d’évaluation ou à des critères de réussite d’un travail.

Exemple:

Rédige les questions en utilisant plusieurs prônons interrogatifs utilise le présent de l’indicatif.

3. Les consignes-buts

Correspondent aux objectifs d’un ou plusieurs travaux, elles sont généralement émises au début d’une séance, d’une séquence ou d’un projet pour introduire la notion d’objectif.

Exemple:

Vous allez écouter cette comptine.

4. Les consignes-procédures

Correspondant aux étapes obligatoires ou possibles pour parvenir aux résultats escomptés.

II. Formulation d’une bonne consigne

Étant l’énoncé oral on écrit par lequel l’enseignant invite l’élève à exécuter une tâche, la consigne doit être bien formulée et le concepteur dois se placer du point de vue de l’apprenant.

Une consigne répond à des critères que l’on peut définir de la façons suivante:

- Formulée à l’impératif ou au futur de manière à ce qu’elle implique l’élève.

- Précise tout en restant ouverte, de façon à ne pas communiquer le résultat, mais que l’élève sache exactement qu’elle est la tâche à réaliser, l’activité qu’il doit exercer.

- Permettre le choix de la stratégie d’exécution pour apprendre ce qui suppose que le droit à l’erreur soit une réalité pour l’élève.

- Restrictive dans le sens où elle doit mobiliser des connaissances bien précises chez l’élève.

Certains tournures interrogatives appellent cependant une ou des actions implicites.

Exemple:

Quelles sont les étapes de fabrication d’un livre?

Signifier qu’il faut nommer les étapes, les ordonner et aussi les décrire.

Dans une consigne on doit trouver :

- Le renseignements

Matériel à employer - Information sur ce qu’on donne.

- Une tâche à exécuter

Dans un certain ordre - Ce que l’on doit obtenir.

- Le produit attendu

Exemple:

Relève et classe les arguments du texte dans le tableau suivant, argument « pour » et argument « contre ».

1 - Des renseignements:

- Matériel à employer: le tableau suivant.

- Information sur ce qu’on donne: argument pour et argument contre.

2 - La tâche à réaliser:

- Tâche: classe les arguments du texte.

- Dans un certain ordre: relève et classe.

3 - Le produit attendu:

- Un tableau de classification.

La consigne peut appeler des éléments déjà acquis et proposer ainsi des critères d’évaluations.

Exemple:

Écris situation initiale d’un conte qui présentera un lieu, un personnage, sa description et sa quête, utilise les temps du récit: imparfait passé simple.

Une consigne sera de préférence orientée vers une tâche fine et précise plutôt que vers une tâche complexe.

Exemple:

Il vaut mieux dire: Nous allons essayer de produire des situations initiales pour un conte de votre choix. Plutôt que: vous allez écrire un conte de votre choix.

Écrivez un commentaire

0 Commentaires