La gestion de la classe | Ostad

La gestion de la classe

I. Définition de la gestion

Gérer:
- Administrer, gestionner, diriger, conduire, régir, piloter, guider, manager, planifier, manier, s’occuper de…
- Venir à bout d’un problème, d’une crise.

Toutes les actions qu’effectue l’enseignante ou l’enseignant au quotidien dans une classe ont un impact significatif sur la réussite de ses élèves. Toutefois, ses actions ne sauraient atteindre ce but sans une solide maîtrise de la compétence en gestion de classe.*

La gestion de classe est un acte professionnel de l’enseignant qui recouvre plusieurs dimensions:

  • Aménagement et organisation de l’espace physique;
  • Établissement et application correcte des règles de fonctionnement de la classe;
  • Modalités de gestion du temps scolaire;
  • Choix des activités et transition entre les activités;
  • Supervision du travail des élèves;
  • Modes d’utilisation du matériel scolaire;
  • Connaissance des composantes et des modes ou styles de gestion des conflits;
  • Application juste des mesures disciplinaires, etc.

Gérer donc c’est:
Utiliser un ensemble de pratiques et de stratégies éducatives afin d’une part, de prévenir et de gérer efficacement les écarts de conduite des élèves et d’autre part, établir et maintenir un environnement favorisant l’enseignement et l’apprentissage.

II. La gestion de quoi?

D'une manière générale, on gère: le temps, le tableau, l’espace, les ressources humaines et le contenu.

1. Le temps:

  • Durée impartie à chaque séance;
  • Durée de chaque étape du cours;
  • Éviter les temps morts.
  • Élaborer des stratégies efficaces d’organisation du temps (horaire, transition, etc.) afin de maximiser la période d’apprentissage continue et le temps où l’élève s’applique à ses tâches.

2. Le tableau:

  • L’écriture;
  • L’organisation;
  • La présentation.

3. L’espace:

  • Les murs;
  • La disposition des tables;
  • Le déplacement dans la salle de classe.

4. Les ressources humaines:

  • Relation enseignant/apprenants;
  • Relation apprenants/apprenants;

Élaborer des stratégies de collaboration avec les élèves afin d’établir et de faire respecter les règles et les normes de la salle de classe.

Développer une relation respectueuse au sein du groupe d'élèves.

III. La prestation de cours

Par ailleurs, la prestation de cours est la partie la plus importante de l'acte professionnel des enseignants, cet acte comprend aussi de nombreuses tâches qui s'accomplissent en tout ou en partie à l'extérieur de la classe: (planification, évaluation, correction, concertation, suivi d'élèves, récupération, relations avec les autres intervenants, perfectionnement, etc.)

Les interventions de l'acte professionnel de l'enseignant: (pédagogiques, sociales, affectives, disciplinaires, organisationnelles, etc.) relèvent de quatre facettes principales : la pédagogie, la communication, l'encadrement et le développement d'attitudes.

Pour cela l’enseignant, en qualité de bon manager doit faire preuve de deux compétences prioritaires et primordiales à savoir:

  • Structurer afin de clarifier et contrôler;
  • Motiver dans le dessein de stimuler et respecter.

Facette 1: la pédagogie:

  • L'apprentissage des élèves étant la finalité de la tâche de l'enseignant, la pédagogie est clairement l'aspect le plus important de ses interventions.
  • On se réfère ici aux interventions relevant de la planification immédiate, aux stratégies d'enseignement et à l'évaluation formative.
  • C'est dans cette facette que se manifeste la compétence de l'enseignant par rapport à sa matière, au programme et au processus d'apprentissage.
  • La pédagogie, en effet, consiste essentiellement à mettre en relation un objet (un programme généralement organisé de façon logique et cloisonnée) et un sujet (un élève qui apprend de façon intégrée, circulaire et multidimensionnelle).

Facette 2: la communication

L'apprentissage s'effectue essentiellement par des expériences et des interactions. L'acte d'enseigner est donc fondamentalement un acte de communication. L'enseignant doit y manifester des habiletés, tant comme émetteur (clarté des explications, maîtrise de la langue, dynamisme de l'expression) que comme récepteur (capacité d'écoute, ouverture).

C'est l'aspect avec lequel les enseignants sont généralement le plus mal à l'aise. On avance que généralement rien dans la formation ne leur fournit les techniques de communication élémentaires auxquelles ils peuvent recourir. (libre cours donc à chacun)

Facette 3: l’encadrement

L'apprentissage s'effectuant dans un cadre collectif et structuré, l'enseignant doit assurer la discipline (le respect des règles et le contrôle des comportements indésirables) et favoriser l'initiative et l'autonomie (l'encouragement des comportements souhaitables).

Les problèmes de discipline préoccupent beaucoup les enseignants et les directeurs d'école. Cela tient au fait que, d'une part, leurs manifestations sont immédiates, évidentes et dérangeantes; et que, d'autre part, les actions disciplinaires (les sanctions, la plupart du temps) soit donnent des résultats limités, soit ont des effets secondaires peu souhaitables sur le climat d'apprentissage.

Facette 4: Les attitudes

La société attend de l'enseignant qu'il ne soit pas qu'un technicien compétent de l'apprentissage, mais aussi un éducateur.

L'enseignant doit donc, au quotidien, témoigner, par ses attitudes et ses gestes, des valeurs qui l'animent et encourager chez ses élèves le développement et l'intériorisation des valeurs éducatives.

*Thérèse Nault (Gérer la classe, une compétence à développer 2008)

Écrivez un commentaire

0 Commentaires